rémunération à l’affichage

CPM – Coût pour Mille : rémunération à l’affichage

A l’heure où l’on parle, la publicité est devenue un modèle économique du web en plus de revêtir plusieurs leviers et canaux d’acquisition. Il est donc important de bien connaitre les éléments qui permettent de bien exploiter ses potentiels. Il est en effet, nécessaire de capter l’attention des prospects qui peuvent à tout moment devenir des clients. Plusieurs moyens sont utilisés pour atteindre cet objectif à ne citer que le CPM.

CPM : une brève définition

Le CPM est l’acronyme de « Coût pour Mille », plus clairement, le tarif pour diffuser 1 000 fois une bannière. 1 000 affichages ne signifient pas forcément 1 000 clics sur la bannière publicitaire. Il importera juste d’avoir une bannière attractive pour transformer un maximum d’affichages en clics. Ainsi, si vous décidez d’acquérir des affichages avec un CPM à 1 euro, vous paierez 1 euro pour afficher 1 000 fois la bannière. Pour une campagne de 10 000 affichages, il vous faudra donc débourser 10 euros et ainsi de suite. Les affichages sont aussi appelés impressions surement en référence avec le monde du web et celui du print. Ce concept est différent des autres formats publicitaires puisque la bannière traditionnelle sera le 1er prix et il faudra par la suite compter plus cher pour des formats plus grands et plus visibles.

Les avantages  et les inconvénients du CPM

Contrairement aux autres modèles, le CPM bénéficie d’un mode favorable de facturation des espaces publicitaires. Il est également très apprécié des éditeurs de contenus comme les journaux en ligne. Pour eux, c’est un moyen de calculer facilement leur chiffre d’affaire. L’annonceur pourra aussi faire la comparaison des tarifs qui sont proposés par plusieurs éditeurs. Cependant, il présente quelques inconvénients. Le nombre d’affichages ne veut pas toujours dire que la page a été vue autant de fois par l’internaute. Les annonceurs utilisant cette méthode auront du mal à mesurer l’impact de sa campagne et ne pourra pas voir sa rentabilité. Dans tous les cas, le CPM est une bonne option pour ceux qui veulent être plus présent, gagner en notoriété et redorer leur image de marque.

Des variantes du CPM

Vous pourrez aussi entendre des modèles utilisant presque le même principe que le CPM comme le CPI qui correspond au prix d’un seul affichage contrairement au CPM. Le CPD correspond quant à lui à l’affichage sur un temps prédéterminé. Ici, la notion d’impression ne sera pas prise en considération. Dans tous les cas avant de vous lancer prenez le temps d’assimiler ces quelques éléments.

Articles similaires