Comment rédiger une politique de blog?

Publié le : 09 juin 20219 mins de lecture

Un résumé raisonné de toutes les réponses données dans les commentaires, concernant un article publié sur blographik sur la politique qu’un blog devrait suivre ou comment avoir des références sur lesquelles baser la ligne de conduite de son blog.

Vu le grand nombre de participants, j’imagine que le sujet est très important, surtout lorsque certains d’entre nous doivent gérer pour leur travail, par exemple, un blog d’entreprise.

J’ai recueilli ci-dessous les témoignages des lecteurs de blographik, que je remercie publiquement d’avoir participé à cette initiative qui m’a permis d’avoir une vision beaucoup plus claire à cet égard.

Pour éviter d’écrire un très long papyrus ;), vu la forte participation, j’ai préféré diviser le sujet de la politique de blog en 3 parties, chacune d’entre elles traitant de manière exhaustive 3 ou 4 questions.

A la fin du troisième post, j’offrirai à chacun un eBook, redistribuable sur leurs propres blogs, dans lequel il y aura, également, une liste de tous les participants à la discussion, en remerciement de leurs contributions.

Politique du blog : voici les résultats de la discussion (partie 1)

Si vous ne comprenez pas de quoi je parle et afin d’approfondir le sujet, avant de continuer je vous suggère de lire les questions posées sur la politique du blog et surtout la discussion qui en a découlé.

Voici ce qui ressort de l’article.

Comme l’a suggéré à juste titre Alessandro D’Agnano, les suggestions suivantes sont fondées sur le bon sens et l’absence de malice ou d’arrière-pensées.

Une règle simple à partir de laquelle vous pourrez, aborder, les points suivants que vous découvrirez ci-dessous.

Dans le même thème : Tout savoir sur les dangers de la publicité in-application

Quand choisir de créer une politique de blog ?

Selon Elisa (à qui j’ai posé les questions sur la politique du blog), il n’existe pas de documentation sur le net à laquelle se référer pour créer, quand on en ressent le besoin, une page dédiée sur la marche à suivre sur son blog.

Il ressort de la discussion que la création d’un code de conduite est utile lorsque le blog commence à avoir un certain succès sur le net, surtout si des commentaires commencent à surgir que l’auteur considère comme indésirables ou peu utiles au développement de la discussion.

Comme le dit Tommaso Sorchiotti, ce ne sont que des suggestions et non des règles ;).

Dans le même article, Lauryn a publié une page spéciale sur son blog, inspirée par les conseils partagés par tous, et par ma onzième question sur le choix d’écrire une page spéciale sur la politique du blog. Il pourrait être utile comme point de départ pour mieux comprendre la voie choisie par certains blogueurs italiens.

1) Que faire des discussions hors sujet ?

La première question posait le problème d’une discussion qui sortait du sujet initial.

Dans les commentaires :

À moins qu’il ne s’agisse de contenu offensif, ils pourraient être un plus s’ils sont faits de manière critique, un contenu supplémentaire s’ils sont relativement liés.

Donc ok pour les discussions OT, mais sans aller trop loin.

Le plus grand avantage pourrait être la discussion continue sur des sujets connexes et donc une croissance régulière du contenu utile à la fois pour les utilisateurs et pour le classement des moteurs de recherche.

Dans le cas de rapports complètement hors sujet, vous pourriez les avertir de verrouiller la discussion et d’écrire un article connexe, dans les jours suivants, pour continuer à parler de ce sujet de manière plus approfondie et détaillée.

2) Est-il préférable d’éviter de commenter les anciens articles ?

La deuxième question portait sur le fait de savoir s’il était juste de poursuivre des discussions vieilles de plusieurs mois ou années.

Dans les commentaires :

Bien que les discussions commencent, généralement, dans les premiers jours suivant la publication de l’article, vous pouvez recevoir des commentaires sur des articles publiés même des années auparavant.

N’étant pas un forum, un blog pourrait facilement raviver d’anciennes discussions. Le blog continue d’être mis à jour, même avec de vieux articles.

Si la discussion est relancée, il voudra indiquer que le sujet est d’actualité et donc un OK à la participation posthume ;).

En outre, la contribution de Nicola Boschetti nous rappelle que grâce au célèbre plugin pour wordpress, subscribe to comments, qui permet la notification des commentaires par e-mail, les participants au post, seront encouragés à revenir pour parler du sujet en relançant la discussion.

Comme l’a, également, mentionné Napolux, en général, si une discussion est au point mort depuis plus de six mois, il sera difficile pour quelqu’un de la relancer pour participer, peut-être juste pour obtenir quelques liens, donc sans créer de qualité supplémentaire.

Une suggestion serait de fermer les fils de discussion de plus de six mois, afin que le blogueur puisse gérer le projet plus facilement.

Le choix est, donc, lié à l’auteur du blog, qui comme le dit SEO in Abruzzo, peut décider comme Napolux de désactiver les commentaires après un certain temps, dans ce cas 6 mois semble une estimation correcte.

3 ) Est-il acceptable de citer ses propres articles dans une discussion sur un autre blog ?

La troisième question posait le problème qui en fait pourrait se produire souvent, si l’utilisation est correcte d’insérer un ou plusieurs liens vers votre blog, dans les commentaires d’une autre discussion.

Voici la question spécifique :

Dans les commentaires :

Si le lien s’améliore et approfondit le sujet, il n’y a pas de problème.

Bien entendu, cela va de soi, mais lorsqu’une citation est faite dans le seul but de se faire un peu de publicité sans apporter quoi que ce soit à la discussion, il n’est peut-être pas juste d’inclure un lien et il peut être approprié pour l’auteur du blog de le retirer.

Comme le dit aussi très justement Pdellov, dans le cas où vous ne voulez pas être trop audacieux , vous pouvez écrire un lien non actif en n’entrant pas le www ou en entrant des espaces dans l’url, ou, une pratique que j’utilise, souvent, moi-même, je mets l’article lié dans la signature et le signale dans le même fil.

Plus correct que ça tu meurs.

Donc ok pour le lien, mais astucieux et lié, sinon l’auteur pourrait le balayer et aussi rapporter dans la même discussion la raison de la censure, comme l’a souligné Tommaso Baldovino.

Daniele Salamina, applique cette suggestion à la lettre en publiant un lien connexe sur son blog à ce sujet.

Le fait de signaler un lien correct ne fera qu’offrir de la matière supplémentaire à discuter, les mots d’Emanule Calì, que je suis, également, en tant que philosophe dans ce blog et d’autres que je gère.

L’utilisation de vos propres citations est la plupart du temps destinée à augmenter les liens entrants, mais si au final elles aident la discussion, elles sont les bienvenues. Pour ma part, j’utilise honnêtement cette méthode pour offrir un indice de lecture, mais aussi, comme le dit SEO in Abruzzo, pour diffuser leur blog sur le net. Cependant, je pense qu’il n’y a rien de mal à ce comportement.

Vendredi prochain, la deuxième partie de ce sujet sera publiée, résumant les réflexions sur les 3 questions suivantes :

4 ) Sur les blogs qui n’utilisent pas de commentaires imbriqués, il est courant d’utiliser @ pour indiquer clairement à qui vous répondez.

Existe-t-il des règles formelles concernant l’utilisation de @ ?

Par exemple, y a-t-il des situations où il est préférable de ne pas le mettre parce que l’on sait, déjà, clairement à qui l’on répond ?

5 ) Comment gérez-vous les trackbacks ? Les approuvez-vous tous ou choisissez-vous ceux que vous souhaitez approuver ?

Sur la base de quoi ?

Y a-t-il des trackbacks qu’il est, en général, superflu de publier (par exemple, ceux de sites comme OkNotizie et autres) ?

6 ) Pensez-vous qu’il soit préférable, dans les modèles, de séparer les trackbacks des commentaires normaux ?

En attendant le prochain épisode, si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez suivre blographik via le flux rss ou via la très pratique newsletter.

Plan du site